Sur le chantier> Retour à la toutes les vidéos

4 minutes

Kahil a 18 mois. Dans ce jeu de marionnettes improvisé, ses parents se partagent la vedette. Le petit est ravi de cette complicité à trois. Kahil indique à sa maman qu’il voudrait qu’elle empile des cubes. C’est un jeu qui leur est familier : elle construit pour qu’il puisse démolir. Il jubile à l’idée qu’il va mettre la tour à terre et qu’il peut décider du moment où il va le faire. Il est déjà capable de se retenir d’agir. Sa mère l’incite à empiler les formes et c’est comme s’il avait une petite hésitation. Pour le moment, détruire, c’est plus facile et plus amusant. Mais Kahil est presque à l’âge où l’on commence à construire. Le papa prend la suite. À 18 mois, les enfants adorent se rendre utiles et peuvent aider spontanément. Pour Kahil, ranger est une activité à part entière : il s’agit de remplir la boîte. Ismail a un autre style, c’est lui qui propose la règle du jeu. Il crée la surprise, ce qui fait bien rire Kahil. L’humour est déjà bien ancré dans leur relation. Tant que ça amuse son fils, le père invente des variantes. Leur « faire semblant » s’organise autour de l’utilisation d’outils d’une façon réaliste. Le petit apprend les règles de manière ludique. Leurs actions sont soutenues par le plaisir d’être ensemble.