Amitiés entre enfants - Episode 5 à 8> Retour à la toutes les vidéos

53 minutes
Amitiés entre enfants - Episode 5 à 8
5,00 €

5. Amitiés loin des parents (6 à 11 ans)

En centre de loisirs et en colonie de vacances, loin du giron familial, l’amitié entre enfants prend une authenticité et une intensité particulières. Le fait de vivre en collectivité, de partager ses jours et ses nuits avec ses compagnons, mais aussi de se confronter à des activités de plein air inconnues et à des jeux collectifs, suscite des complicités uniques en leur genre. Loin des parents, les amitiés à deux ou à trois se conjuguent avec la vie du groupe. Dans le cadre enchanteur de l’île Grande dans les côtes d’Armor, de pêche au crabe, en rangement de  chambre, d’acrobranche en jeux libres, ces moments fondent des amitiés fortes entre filles et entre garçons même si souvent elles ne continuent pas une fois rentré chez soi.

6. Amitiés et popularité (9 ans – CM1)

À 9 ans, avoir des amis, c’est important et c’est dans les échanges entre eux que les enfants apprennent à vivre ensemble. Mais comment expliquer que dans un groupe, certains soient particulièrement populaires voire meneurs ? Les qualités requises pour être un enfant populaire semblent être le sens de l’écoute, une autorité naturelle, le fait de tenir compte des émotions d’autrui, une aisance orale à convaincre. Qualités qui sont bien sûr favorisées par le contexte familial et social.

7. Travailler entre amis à l'école (7 ans – CE2 et 9 ans – CM1)

Les enfants se sentent-ils plus en sécurité pour réaliser une tâche lorsqu’ils s’entendent bien ou au contraire, est-ce que travailler entre amis serait synonyme de bavardages et de dispersion ? Les amis comme ils se connaissent et s’apprécient sont directement centrés sur la tâche, ils n’ont pas à négocier « qui fait quoi » alors que les enfants qui n’ont pas d’affinité sont plus préoccupés par les enjeux de la relation. Faire travailler des amis ensemble serait donc synonyme de réussite.

8. Emotions et amitiés à l'école (9 ans – CM1)

Les enfants sont plus compétents socialement qu’on ne l’imagine. A partir de 9 ou 10 ans, ils commencent à être capables d’identifier et de réguler leurs émotions : joie, colère, ou honte, tout en comprenant celles de leurs camarades. Ils ont besoin de sécurité affective non seulement au sein de leur famille, mais aussi à l’école. Le fait de bien s’accorder l’un à l’autre, permet de tisser des liens rassurants entre amis et de favoriser une fonction éducative implicite mutuelle. À l’école, les enfants les plus compétents d’un point de vue émotionnel, sont ceux qui sont le plus disponible pour se consacrer à l’apprentissage.