Journées Nationales ANECAMSP : « En amont des troubles des apprentissages, quelle place pour l’action précoce ? »

Santé, Petite enfance, Handicap
Espace Reuilly, Paris
Du jeudi 22 mars 2018 au vendredi 23 mars 2018
jeudi 22 mars 2018

Matinée : La galaxie des « dys »

Modérateur : Professeur Louis Vallée

de 08:15 à 09:00
Accueil des participants
de 09:00 à 09:15
Mot de la Présidente Geneviève LAURENT.
de 09:15 à 10:00
Qui sont ces enfants. Que montrent-ils précocement ? Que peut-on faire ?

Dr Alain POUHET, médecin MPR.

de 10:00 à 10:30
Parcours de parents

Diane CABOUAT

de 10:30 à 10:45
Echanges avec la salle
de 11:15 à 13:15
Epidémiologie et apport des neurosciences

Pr Louis VALLEE, Neuropédiatre.

de 12:15 à 12:30
Echanges avec la salle
de 14:00 à 14:30
L’axe corporel comme point d’appui postural, représentatif et émotionnel

Bernard MEURIN, psychomotricien

Après midi : Les aléas du développement observés précocement en CAMSP

Modérateur : Docteur Sandrine Lanco-Dosen

de 14:30 à 15:00
Les dysfonctionnements exécutifs chez l’enfant d’âge préscolaire

Marie-Laure BEAUSSART, Neuropsychologue

de 15:00 à 15:15
Echanges avec la salle
de 15:45 à 16:15
Les anomalies du fonctionnement neuro visuel

 

- Avis de l’ophtalmologue, Dr Hélène DALENS.

- Avis de l’orthoptiste : Marie-France CLENET

de 16:15 à 16:45
Des troubles de l’oralité aux troubles du langage

Benoit CHEVALIER, Réseau Lucioles.

de 16:45 à 17:00
Echanges avec la salle
de 17:30 à 18:30
Assemblée Générale de l’ANECAMSP
vendredi 23 mars 2018

Matinée : Accompagnement précoce : quel impact sur le développement ultérieur ?

Modérateur : Docteur Claire de Baracé

de 09:00 à 10:30
Table ronde : Le travail précoce

 

- L'ergothérapie comme outil de prévention des troubles des apprentissages, Virginie VAGNY et Jannick LAVIGNE, ergothérapeutes.

- Intervention précoce conjointe Nathalie BOUSQUET JACQ, pédopsychiatre Lima MONDIN, psychomotricienne.

de 11:00 à 12:30
Table ronde : impact d’une prise en charge précoce. Que nous disent les programmes de recherche clinique?

 

- Du NIDCAP au programme IBAIP dans l’accompagnement des nouveau-nés vulnérables. : impact sur les apprentissages ? Pr Jacques SIZUN, pédiatre.

- Stimulation du langage à 3 ans chez les enfants à risque, Dr Aude CHAROLLAIS, neuropédiatre.

- Renforcement des compétences parentales pour les jeunes enfants présentant des troubles externalisés, Pr Diane PUPPER OUAKIL, pédopsychiatre.

Après midi : Continuité des soins : comment mieux travailler ensemble ?

Modérateur : Docteur Hubert Daude

de 14:00 à 15:45
Table ronde

- Paroles de parents sur le parcours de soins

- Place de la PMI, dans le repérage, dépistage, et l’accompagnement des enfants présentant des troubles précoces des apprentissages.

Dr Maryse BONNEFOY, médecin de PMI.

- Prévention des troubles des apprentissages: Liens école-santé. Dr Frédérique BARBE.

- Place des réseaux dans l’accompagnement à plus long terme : exemple du réseau NEURODEV dans les hauts de France .Dr Dominique JUZEAU - Chantal PRUVO.

de 15:45 à 16:00
Conclusion
Espace Reuilly, Paris

 

Les troubles des apprentissages verbaux et non verbaux, regroupés sous le vocable des troubles « dys » ou des handicaps invisibles (troubles du langage oral ou écrit, troubles praxiques, déficits attentionnels...), sont le plus souvent repérés dans le cadre scolaire, en maternelle ou en début de primaire.

Ces troubles neuro-développementaux, peuvent être isolés, et survenir sans facteurs de risque, avec parfois des prédispositions familiales.

Ils sont néanmoins surreprésentés et souvent associés, dans la population des enfants nés prématurément ou ayant eu des conditions de naissance difficile, suivis précocement par les réseaux périnataux et les CAMSP.

Certains de ces enfants peuvent être adressés en CAMSP à partir de 3-4 ans avec des troubles déjà suspectés, mais chez d’autres sont observées en amont des particularités de développement.

La question posée au cours de ces journées est de savoir si certains signes précurseurs de difficultés d’apprentissage peuvent être repérés précocement, et comment construire une prise en charge précoce qui pourrait en limiter l’impact.

Les troubles de la construction sensorimotrice, les troubles neurovisuels et les troubles de l’oralité, présents fréquemment précocement dans cette population, pourraient-ils favoriser l’émergence de ces difficultés d’apprentissages ?

Les programmes d’intervention précoce peuvent-ils atténuer ces troubles ?

- Soins de développement dans les services de néonatologie

- Accompagnement précoce des enfants à risque et prise en compte dès leur repérage, d’ « aléas » même modérés dans leur développement…

Nous entendrons les chercheurs, mais aussi les cliniciens qui observent et suivent ces enfants tout au long de leur parcours, et interrogerons les partenariats, et les études collaboratives qui permettraient d’avancer sur les stratégies d’accompagnement les plus appropriées pour ces enfants repérés précocement.

Espace Reuille : 21, rue Hénard, 75012 Paris, France