Colloque - Le travail en mouvement : organisations, frontières, reconnaissances

Société
Château de Cerisy-la-Salle 50210 CERISY-LA-SALLE
Du vendredi 14 septembre 2018 au jeudi 20 septembre 2018

vendredi 14 septembre 2018
Les mots et les chiffres du travail - Qui sont les « travailleurs » aujourd’hui ?

Pierre Veltz

Michel Lallement

Maryse Salles

Serge Volkoff

Michèle Sebag

   

 

Quel travail pour quelle société ?

Alain Obadia

Louise Gaxie

Olivier Carlat

Thierry Weil

Sophie Bernard

samedi 15 septembre 2018
Les nouvelles formes du travail : Individualisation et coopération dans le travail à l’ère du numérique

Lucas Paltrinieri

Isabelle Berrebi-Hoffmann

Flore Barcelini

Les nouvelles formes du travail : Autonomie, responsabilisation, participation

Yves Clot

Jean-Yves Bonnefond

Bertrand Ballarin

Fréderic Lippi

dimanche 16 septembre 2018
Du revenu universel à l'accompagnement universel ?

Jean-Baptiste De Foucault

Michèle Bonnechere

Philippe Van Parijs

Les expérimentations locales dans le domaine de l’emploi, de la formation et du travail

Hervé Renault

Jean-Marie Bergère

Pierre Méhaignerie

lundi 17 septembre 2018
Les récits et les représentations du travail 1 : Représentations du travail au cinéma

Jean-Michel Saussois

Hélène Stevens

Nicolas Frize

Comment former aux compétences requises par le travail demain ?

Pierre Falzon

Nathalie Mons

Jean-Luc Molins

Bertrand Martinot

Vivien Roussel

mardi 18 septembre 2018
de 09:00 à 18:00
Les récits et les représentations du travail 2 : Écrire le travail, mettre en scène le travail

Laurence Decréau

Quels cadres juridiques pour les nouvelles formes de travail ?

Josepha Dirringer

Colin Fenwick

Marie-José Kotlicky

mercredi 19 septembre 2018
Les frontières de l’entreprise - l’entreprise étendue et sa responsabilité

Kostas Papadakis

Mathilde Frapard

Bernard Thibault

Denis Pennel

Château de Cerisy-la-Salle 50210 CERISY-LA-SALLE

La globalisation et les nouvelles technologies, notamment numériques, bouleversent les modèles d’affaires et les chaînes de valeur. L’organisation du travail, les modes de formation, les processus d’innovation, la relation aux territoires doivent s’adapter. Des entreprises « hyper-industrielles » offrent des solutions innovantes et personnalisées, combinant produits et services, conçues en interaction avec leurs clients. Elles veillent à l’engagement et au développement de leurs collaborateurs et de leurs partenaires, ainsi qu’à leur impact sur l’environnement.

Mines ParisTech lance une nouvelle chaire pour étudier ces phénomènes, en collaboration avec des entreprises et avec d’autres cercles de réflexion comme La Fabrique de l’industrie et l’Ecole de Paris du management.

 

Objectifs de la chaire

La chaire a pour mission de produire, d’encourager, de publier et de valoriser des travaux sur les possibles futurs de l’industrie, du travail, de la formation et de l’innovation et sur les politiques publiques qui les affectent. Elle associe les décideurs privés et publics qui agissent pour améliorer la compétitivité des entreprises françaises. Elle anime des groupes de travail associant praticiens et chercheurs. Elle organise des évènements pour communiquer sur ses résultats et propositions et pour les mettre en débat.

Organisation de la chaire

La chaire est hébergée à Mines Paristech, sous l’égide de sa fondation. Elle est animée par Thierry Weil, professeur à Mines ParisTech. Un comité des mécènes établit le programme de travail de la chaire. Un comité scientifique veille au contenu des travaux, aux partenaires à mobiliser et à la qualité de leur restitution.

La chaire s’appuie notamment sur l’équipe Management de l’innovation et dynamiques industrielles (MIDI) de Mines ParisTech qui étudie depuis plus de vingt ans le management de l’innovation, les stratégies d’entreprise et les politiques publiques favorables à l’innovation et au développement économique, sur La Fabrique de l’industrie, laboratoire d’idées destiné à animer et enrichir le débat sur les enjeux de l’industrie et les conditions de son développement et sur l’École de Paris du management, institution mettant en débat des expériences de praticiens.

Ressources de la chaire

Les cotisations des mécènes sont versées à la Fondation Mines Paristech et ouvrent droit à une réduction d’impôt sur les sociétés de 60 % de leur montant.

Bénéfices pour les mécènes

Les mécènes participent à la définition du programme de travail. Ils sont invités à toutes les manifestations de la chaire et aux restitutions intermédiaires des étudiants ou chercheurs auxquels des travaux ont été confiés. Ils peuvent participer aux groupes de travail. Ils reçoivent toutes les publications de la chaire, ainsi que celles de La Fabrique de l’industrie et de l’Ecole de Paris du management dans leurs domaines d’intérêt.

Les mécènes peuvent organiser jusqu’à deux fois par an une rencontre de leurs équipes avec les chercheurs de la chaire, afin de discuter des travaux en cours et de voir comment ceux-ci pourraient mieux répondre à leurs préoccupations ou afin de sensibiliser leurs équipes, ainsi qu’éventuellement certains de leurs partenaires, aux résultats de ces travaux et à leurs implications pour leur entreprise

Le nom et le logo des mécènes figurent sur les documents de communication et les publications de la chaire.

 

Principales recherches, études et conférences déjà programmées pour 2018

Les activités suivantes ont déjà été programmées, en association avec certains de nos partenaires. Leur niveau d’ambition dépendra des financements obtenus.

 

INDUSTRIE

  • Etude sur la dynamique des emplois dans les secteurs exposés à la concurrence internationale ou abrités: qui sont les perdants de la mondialisation ? Que perdent-ils ? Pourquoi certains secteurs et certains territoires tirent-ils mieux leur épingle du jeu ?
  • Mentorat de trois promotions de la FNEP (fondation nationale Entreprise et Performance) dont les travaux, s’appuyant sur plusieurs missions d’étude à l’étranger de la douzaine de cadres sélectionnés, seront consacrés aux politiques de soutien à la production en France et à l’étranger.

TRAVAIL

  • Etude sur les représentations du travail et les pistes pour promouvoir une image plus réaliste et valorisante des tâches productives et des métiers.
  • Etude sur les entreprises libérées : au-delà des injonctions et slogans, les diverses formes d’autonomie, l’opportunité et les moyens de les renforcer, l’accompagnement nécessaire, les dérives possibles et points de vigilance.
  • Colloque au centre culturel international Cerisy, du 13 au 20 septembre 2018, sur les transformations du travail, en partenariat avec Pierre Veltz (IHEDATE), Michel Lallement (CNAM), Emilie Bourdu-Swedeck (La Fabrique) et avec le soutien de la Fondation Véolia, de la Fondation Gabriel Péri et de l’Organisation internationale du travail.

 

D’autres thèmes pourront bien entendu être introduits à la demande des mécènes.